Accueil

La création de cette EA a permis de prendre en charge un certain nombre de problématiques nouvelles, auxquelles les sociétés contemporaines sont confrontées, au carrefour de la médecine, des sciences humaines et sociales et de la philosophie. Certes, il existe déjà des groupes de recherche au croisement de ces différentes disciplines, traitant en particulier de questions d’éthique. Quelle est donc la spécificité du projet ? Elle est double. Tout d’abord, il s’agit d’opérer une convergence qu’on pourrait dire de première main (et non de seconde ou de troisième main). Cela veut dire que toutes les questions ou les cas qui sont étudiés sont les objets de recherches ou de pratiques directes de la part de chercheurs ou de praticiens hospitaliers, de sociologues, d’anthropologues, de juristes ou de philosophes. Chacun de ces secteurs ayant son terrain et ses objets propres. Seule une convergence de première main de ce type permet de donner lieu à l’élaboration d’un langage commun pour répondre à des interrogations qui sont elles-mêmes interdisciplinaires. Ensuite, il s’agit de prendre la pleine mesure du rôle que joue la question de la santé aujourd’hui.

Voir les actualités récentes

Advertisements